Dissocié

Ce régime et tous ses dérivés sont basés sur l'idée que chaque aliment consommé isolément ne fait pas grossir même s'il est absorbé en grande quantité.

Le seuil de satiété est plus vite atteint avec un seul aliment qu'avec plusieurs. Cela veut dire qu'on se lasse relativement vite d'un aliment, alors que l'appétit reviendrait pour un autre aliment.

Sur une semaine

Chaque jour est consacré à un type d'aliment (viandes ou poissons ou oeufs ou laitage ou légumes ou fruits).

Par exemple, si vous choisissez de manger du poisson le lundi, vous devrez en manger au petit-déjeuner, au déjeuner, au dîner et rien d'autre !

Sur une journée

Un seul type d'aliment est permis à chaque repas.

Par exemple, des fruits au petit-déjeuner, des oeufs au déjeuner, du poisson au dîner !

Aujourd'hui

Le régime Montignac a évolué pour inclure la notion d'Index Glycémique (IG), qui permet d'évaluer l'absorption plus ou moins rapide des sucres des aliments par l'organisme.

Il existe deux types de repas possibles, basés sur les types d'associations entre graisse et sucres :
- Le repas lipido-protéique pouvant contenir des graisses. Dans ce cas seuls les glucides à IG très bas pourront être consommés (légumes secs, légumes verts, fruits). Par exemple on pourra manger du fromage, mais sans pain ;

- Le repas glucido protéique, sans graisses saturées ou l'IG des glucides ne devra pas être supérieur à 50.

Peu de risques de carence, car on peut manger pratiquement de tout. Il permet de ne pas trop se priver. Il a d'ailleurs beaucoup de succès chez les hommes car il n'est pas nécessaire de préparer des plats spéciaux. Il est assez efficace à condition d'être poursuivi sur le long terme : un retour aux habitudes alimentaires classiques entraîne souvent une reprise de poids.